Le nombre record de cigognes noires et blanches et le bon passage de martinets noirs ont marqué la campagne d’observation du projet Lindus 2

Entre le 15 juillet et le 15 novembre 2017, 659.113 oiseaux au total ont été observés sur le col d’Organbidexka, la Redoute de Lindus et les cols aragonais du Somport et du Pourtalet au cours de la deuxième campagne d’étude de la migration postnuptiale des oiseaux de la voie pyrénéenne occidentale menée à travers le projet de coopération transfrontalière Lindus 2.

327.949 oiseaux observés au mont Lindus

Depuis le point d’observation de la Redoute de Lindus (Banca-Auritz/Burguete), 327.949 oiseaux correspondant à 91 espèces ont été suivis au total. Les oiseaux les plus abondants en migration son les pigeons ­Pigeon ramier (Columba palumbus) et Pigeon colombin (Columba oenas)­ avec un total de 209.929 oiseaux. L’espèce suivante observée en plus grand nombre a été la Grue cendrée (Grus grus), avec 66.367 individus, suivie du Martinet noir (Apus apus), avec 10. 038 oiseaux.

Deux choses faits marquants: la hausse des effectifs du Milan royal (Milvus milvus), avec plus de 6.466 individus, et les bons chiffres de cigognes blanche (Ciconia ciconia) et noire (Ciconia nigra), avec respectivement 1.688 et 426 oiseaux. Dans le cas de la Cigogne blanche et du Milan Royal, il s’agit du meilleur chiffre enregistré depuis 1987. La Grue cendrée marque la deuxième saison depuis 1987. À l’inverse, et en dépit d’être l’espèce la plus abondante, le passage migratoire des pigeons enregistre le deuxième plus mauvais chiffre enregistré depuis cette même période.

Les journées du 31 octobre et du 1er novembre se sont révélées les plus spectaculaires depuis la Redoute de Lindus : la première en raison du passage abondant de pigeons, de grues et de grands cormorans (Phalacrocorax carbo) et la deuxième en raison du passage formidable de grues (plus de 24.000). L’année a aussi été celle du plus grand nombre de raretés ou d’espèces accidentelles observées, au moins depuis 2010.

Record de cigognes à Organbidexka

Depuis le col d’Organbidexka (Larrau Nouvelle-Aquitaine), les observateurs du projet Lindus 2 ont comptabilisé le passage de 212.262 oiseaux appartenant à 113 espèces différentes. Le Pinson des arbres (Fringilla coelebs) a recensé le plus grand nombre d’individus (49.423), suivi du Milan noir (.034) et du Martinet noir (19.216).

Comme sur la Redoute de Lindus, il convient de relever le record de passage annuel de cigognes blanche (1.404) et noire (1.027). Les chiffres contrastent avec les chiffres des années 80, lorsqu’à peine quelques dizaines de cigognes noires survolaient annuellement le point d’observation. D’autres espèces ont battu des records à Organbidexka: le Milan royal, avec 8.796 spécimens, le Tarin des aulnes (Spinus spinus), avec 3.537 individus, et le Gros-bec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes), avec 2.730 individus. Les milans noirs ont également offert de grands spectacles. Pas moins de 14.000 oiseaux ont survolé le col d’Organbidexka en 4 heures le 7 août.

La Linotte mélodieuse (Linaria cannabina) a enregistré le plus mauvais chiffre de ces dernières années, tout comme les pigeons (colombins et ramiers), qui totalisent 11.243 individus. Parmi les espèces peu courantes, on notera pour la première fois le passage d’un rossignol d’un Leiothrix jaune (Leiothrix lutea).

Le martinet, roi de la migration des Pyrénées aragonaises

Le travail de terrain mené en 2017 sur ces deux cols frontaliers a permis de détecter 118.902 oiseaux: 62.686 individus de 96 espèces au Somport et 56.216 de 84 espèces au Pourtalet. Les chiffres représentent une hausse notable par rapport à l’année dernière qui peut être attribuée en grande partie à l’expérience de la saison passée, qui a permis de sélectionner les sites les plus appropriés à l’observation.

Parmi les données les plus importantes sur ces deux cols, il convient de noter le bon passage de Martinet noir (42.970 spécimens) entre mi-juillet et fin août, avec un pic de migration légèrement antérieur à celui de 2016. D’autre part, les milans noirs ont traversé en grand nombre dans les premières semaines de suivi (24.152) suivis en nombre par les hirondelles de fenêtre (Delichon urbicum), avec 22.999 spécimens.

Au Somport et au Pourtalet, une forte diminution du passage d’hirondelles rustiques (Hirundo rustica) est enregistré cette année: 8.727 contre 12.268 en 2016. Moins de faucons émerillons (Falco columbarius), de pinsons des arbres ou de cigognes blanches, entre autres espèces ont été observées cette saison. En revanche, 5.284 grues ont été comptées, soit presque le double de l’année dernière, même si elles sont arrivées avec un retard de trois semaines par rapport à 2016. D’autres espèces comme la Cigogne noire, le Grand Cormoran, le Busard Saint-Martin et le Milan royal ont été comptabilisées en plus grand nombre.

Projet de coopération territoriale

Le suivi de ces oiseaux a été effectué dans le cadre du projet transfrontalier Lindus 2, mené par la Ville d’Auritz/Burguete et auquel participent en tant que partenaires la Société Espagnole d’Ornithologie (SEO/BirdLife), la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO-Aquitaine) et le Gouvernement de Navarre à travers l’entreprise publique GAN-NIK.

Parallèlement à l’étude des oiseaux migrateurs, Lindus 2 a pour objectif le suivi des chiroptères (chauves-souris), l’éducation à l’environnement et la promotion de l’écotourisme sur les années 2016, 2017 et 2018. Le projet est cofinancé à 65% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) via le Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020).