La migration des oiseaux et le changement climatique. Journée de clôture de Lindus 2

La migration des oiseaux et le changement climatique. Journée de clôture de Lindus 2

Lors de la clôture du projet transfrontalier, qui aura lieu à la Maison de la Culture d’Auritz / Burguete le 27 novembre prochain, des experts disserteront sur le comportement des oiseaux migrateurs et l’impact du changement climatique dans les Pyrénées. 

 

Le projet de coopération transfrontalière Lindus 2, centré sur l’étude des oiseaux migrateurs qui traversent les Pyrénées occidentales prendra fin le mardi  27 novembre, à la Maison de la Culture d’Auritz / Burguete. Cet évènement réunira les représentants des entités associées au projet, les organismes qui le financent et les élèves du Lycée de Garralda.

Les membres sociétaires du projet expliqueront les diverses actions menées dans le cadre de ce projet, actions ayant trait à l’étude de la migration, l’éducation environnementale, le volontariat, la formation, la communication et l’écotourisme. La biologiste et experte en oiseaux, Ana Bermejo, parlera de La migration et du changement climatique. Idoia Arauzo et Juan Terrádez, respectivement, coordinatrice et chercheur à  l’Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique (OPCC), s’entretiendront sur L’impact du changement climatique dans les Pyrénées.

Pendant toute la journée, les participants pourront visiter l’exposition intitulée « Euskal Mendia, zeru-lurren artean / La Montagne Basque, entre le ciel et la terre » sur le phénomène migratoire, les oiseaux migrateurs et l’étude de la migration dans les Pyrénées.

 

Lindus 2: Projet de collaboration transfrontalière

Le projet transfrontalier Poctefa Lindus 2 est dirigé par la Mairie  d’Auritz/Burguete et y sont associés la  SEO/BirdLife, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO-Aquitaine), le Gouvernement de Navarre à travers l’entreprise publique GAN-NIK, ainsi que Cederna Garalur, en tant qu’entité associée. Outre l’étude des oiseaux migrateurs, Lindus 2 se propose également de contrôler les déplacements des chiroptères (chauves-souris), d’encourager le volontariat dans l’observation des oiseaux et l’éducation environnementale et de promouvoir l’écotourisme pendant les années 2016, 17 et 18.

65% du projet et cofinancé par le Fond Européen de Développement Régional (FEDER) à travers le
« Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif de POCTEFA est de consolider l’intégration économique et sociale de la zone frontalière Espagne-France-Andorre. Son aide est destinée au développement des activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières en appliquant des stratégies communes en faveur du développement territorial durable.

Programme de la journée

CLAUSURA LINDUS FR
Le projet Lindus 2 se joint à la Journée des Oiseaux

Le projet Lindus 2 se joint à la Journée des Oiseaux

Durant le week-end, des activités seront organisées au mont Lindus, au col d’Organbidexka, dans le Canyon de Lumbier et aux cols du Pourtalet et du Somport

Les 6 et 7 octobre, les Pyrénées occidentales seront le théâtre de plusieurs activités en lien avec les oiseaux, organisées dans le cadre du projet de coopération transfrontalière Lindus 2 à l’occasion de la Journée mondiale des oiseaux et des Journées européennes de la migration.

La Société Espagnole d’Ornithologie (SEO/Birdlife) proposera des activités d’observation des oiseaux sous la houlette d’experts, le dimanche 7 octobre aux cols aragonais du Pourtalet et du Somport (Huesca), les points d’observation aragonais d’où sont suivis les oiseaux dans le cadre de Lindus 2.

La Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO-Aquitaine) ouvrira les 6 et 7 octobre le matin les portes du point d’information ornithologique appelé « Chalet Ornitho », situé à Iraty. De là, les visiteurs se déplaceront au col voisin d’Organbidexka, où ils pourront apercevoir les oiseaux qui survolent le lieu, accompagnés d’experts. Un autre ornithologue de la LPO les attendra au mont Lindus, situé près d’Auritz/Burguete et à 30 kilomètres de Saint-Jean-Pied-de-Port, pour observer les oiseaux migrateurs qui traversent cet endroit.

Au Centre d’Interprétation du Gouvernement de Navarre des Gorges de Lumbier, il sera proposé deux activités dans le cadre du projet Lindus 2. Le samedi 6 octobre, il sera organisé un gymkhana d’oiseaux migrateurs dans le Canyon de Lumbier de 10 h à 12 h 45, et le lendemain un atelier de travaux manuels en lien avec les oiseaux au Centre à partir de 11 h.

La Journée mondiale des oiseaux est organisée à l’initiative de Birdlife International afin de faire découvrir ces animaux aux citoyens. En Europe, elle coïncide avec les Journées européennes de la migration (EuroBirdwatch), qui fêtent leur 25e anniversaire cette année.

Plus de 50 000 oiseaux migrateurs suivis en septembre et premières grues cendrées

Au total, 52 807 oiseaux migrateurs ont été comptabilisés au mois de septembre dans les Pyrénées occidentales à travers le programme de coopération transfrontalière Interreg POCTEFA Lindus 2, qui se déroule sur quatre cols pyrénéens de Navarre, Nouvelle-Aquitaine et Huesca. Au cours de ces 30 jours, le flux migratoire s’est caractérisé par la grande diversité d’espèces, parmi lesquelles s’est distinguée en nombre la bondrée apivore (Pernis apivorus), un rapace de taille moyenne qui s’alimente d’insectes, et l’hirondelle de cheminée (Hirundo rustica).

Sur le col d’Organbidexka, on a vu 14 637 oiseaux appartenant à 40 espèces traverser la région. Après plusieurs jours de brouillard, le 8 septembre a été une belle journée où l’on a pu voir, entre autres oiseaux, plus de 2 000 bondrées apivores, ainsi qu’un gypaète barbu (Gypaetus barbatus) qui a survolé longuement le lieu. Les 16 et 17 ont été marqués par le passage de grands cormorans (Phalacrocorax) et cigognes noires (Ciconia nigra) qui, en cette période de l’année, se regroupent en volées pour se protéger des rapaces. Le 25 septembre a aussi été une belle journée de migration, où l’on a compté de nombreux aigles bottés (Hieraetus pennatus), cigognes noires, cormorans et milans royaux (Milvus milvus). Au fil du mois, on a relevé également le passage d’autres aigles comme le balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus) et du petit oiseau magnifique appelé guêpier d’Europe (Merops apiaster).

Depuis les monts du Lindus et de Trona, 8 316 spécimens correspondant à 59 espèces ont été suivis. Le plus abondant a été la bondrée apivore (1 976 individus), suivi de l’hirondelle de cheminée (1 422) et du grand cormoran (1 049), qui a connu une grande journée de passage le 27 septembre. D’autres oiseaux qui ont traversé la région en grand nombre au mois de septembre sont le milan royal, les cigognes noire et blanche et l’hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum). On a également pu observer d’autres espèces d’intérêt mais plus rares comme le faucon kobez (Falco verpertinus), le faucon d’Éléonore (Falco eleonorae), le busard pâle (Circus macrourus) ou le vautour moine (Aegypius monachus).

Au Pourtalet et au Somport, le protagoniste de la première quinzaine a été la bondrée apivore, qui a migré un peu plus tard que dans les deux saisons précédentes du programme Lindus 2, mais en plus grand nombre (1 486 individus détectés en 2018). D’autres espèces qui ont survolé les cols aragonais en septembre sont le martinet noir (Apus apus) et l’hirondelle de fenêtre, deux oiseaux dont les populations diminuent dans toute l’Europe et qui ont traversé en nombre moins élevé que les deux saisons précédentes. Par ailleurs, 18 814 hirondelles ont volé au-dessus des cols, une quantité qui en revanche double celle des deux saisons précédentes. Les derniers jours de septembre ont vu passer les dernières cigognes noires, les derniers circaètes Jean-le-Blanc, aigles bottés et faucons hobereaux (Falco subbuteo). Durant ces mêmes journées, on a commencé à apprécier également une hausse de la migration de milans royaux, grands cormorans, busards des roseaux (Circus aeruginosus) ou pipits farlouse (Anthus pratensis), entre autres espèces.

Au Lindus comme au Pourtalet, à la fin du mois on a pu voir les premières nuées de grues cendrées. Au Lindus, un groupe de 70 individus observés le 25 septembre et au Pourtalet 6 grues cendrées le dernier jour du mois.

Projet de coopération territoriale

Le suivi de ces oiseaux est une action qui s’inscrit dans le cadre du projet transfrontalier Poctefa Lindus 2, mené par la Ville d’Auritz/Burguete et auquel participent en tant que partenaires la Société Espagnole d’Ornithologie (SEO/BirdLife), la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO-Aquitaine) et le Gouvernement de Navarre à travers l’entreprise publique GAN-NIK. Parallèlement à l’étude des oiseaux migrateurs, Lindus 2 a pour objectif le suivi des chiroptères (chauves-souris), l’éducation environnementale et la promotion de l’écotourisme sur les années 2016, 2017 et 2018.

Le projet est cofinancé à 65% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) via le Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de la zone frontalière Espagne-France-Andorre. Son aide porte sur le développement des activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières à travers des stratégies communes en faveur du développement territorial durable.

Journée d’ornithologie et de bénévolat ouverte au public à Auritz/Burguete

Journée d’ornithologie et de bénévolat ouverte au public à Auritz/Burguete

La journée, qui s’encadre dans le projet transfrontalier Lindus 2, aura lieu le 23 septembre et proposera plusieurs activités guidées par le personnel bénévole du projet.

Le dimanche 23 septembre, Auritz/Burguete sera le théâtre d’une nouvelle journée d’ornithologie et de bénévolat ouverte au public, promue par le projet de coopération transfrontalière Lindus 2 d’observation d’oiseaux migrateurs, d’éducation environnementale et d’écotourisme dans la frontière pyrénéenne.

Les activités commenceront par un parcours guidé à partir du Port d’Ibañeta jusqu’aux cols de Lindus et de Trona, lieux où sont enregistrées des grandes concentrations d’oiseaux migrateurs. Au cours de la promenade, le public aura l’occasion d’observer le passage des oiseaux, à condition que la météorologie soit favorable, et on informera également sur le projet Lindus 2 et les actions de bénévolat qui sont réalisées. Deux horaires sont prévus pour le parcours guidé : l’un à 09h00 et l’autre à 10h30, les deux promenades partiront du Port d’Ibañeta.

Par ailleurs, la zone humide Jauregiaroztegi, lieu de repos pour de nombreux oiseaux migrateurs, accueillera d’autres activités de 10h00 à 12h30. D’une part on effectuera une démonstration de baguage scientifique d’oiseaux. D’autre part, on utilisera la prolifération d’insectes de cette zone humide pour l’observation d’Odonates (libellules et demoiselles).

Toutes les activités seront dirigées par du personnel spécialisé qui répondra aux questions des visiteurs, avec la précieuse collaboration de bénévoles environnementaux, aussi bien nationaux qu’internationaux, dans ce cas, venus de la Vallée de Tenza en Colombie.

Au cours de la journée il y aura également un point itinérant de diffusion de bénévolat environnemental (Point d’Information et de Coordination de Bénévolat Environnemental du Gouvernement de Navarre) au cours duquel on offrira des renseignements aussi bien au sujet des actions de bénévolat prévues en Navarre, que des initiatives d’éducation environnementale. Ce point sera situé, de 10h00 à 12h30 dans la zone humide de Jauregiaroztegi et, à partir de cette heure, au fronton d’Auritz/Burguete.

Projet de collaboration transfrontalière

La surveillance de ces oiseaux est une action qui s’encadre dans le projet transfrontalier POCTEFA Lindus 2, dirigé par la Mairie d’Auritz/Burguete et auquel participent en qualité d’adhérents, la Société Espagnole d’Ornithologie (SEO/BirdLife), la Ligue pour la Protection de Oiseaux (LPO-Aquitaine) et le Gouvernement de Navarre à travers l’entreprise publique GAN-NIK. Outre l’étude des oiseaux migrateurs, Lindus 2 a pour but de mettre en place la surveillance de chiroptères (chauves-souris), l’éducation environnementale et la promotion de l’écotourisme pendant les années 2016, 2017 et 2018.

Le projet est cofinancé à 65% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) à travers le Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif de POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de la zone frontalière Espagne- France-Andorre. Son aide se focalise sur le développement d’activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes en faveur du développement territorial durable.

Plus de 20 000 milans noirs aperçus en juillet dans les Pyrénées occidentales

Plus de 20 000 milans noirs aperçus en juillet dans les Pyrénées occidentales

Les oiseaux ont été contrôlés à travers le projet de coopération transfrontalière Lindus 2 mis en place dans les cols pyrénéens de Navarre, Nouvelle-Aquitaine et Huesca

Le milan noir (Milvus migrans) a été le protagoniste du passage migratoire les premiers jours d’observation de la troisième campagne d’étude de la migration postnuptiale d’oiseaux à travers la voie occidentale menée à terme dans le cadre du projet Lindus 2. Au total, 29 577 oiseaux ont été détectés, dont 21 728 ont correspondu à l’espèce mentionnée. Les contrôles ont commencé le 13 juillet dans les cols de Somport et Portalet (Huesca) et le 15 juillet au mont Lindus (Navarre-Baxe Nafarroa) et sur le coteau d’Organbidexka (Larrau, Nouvelle Aquitaine), et se termineront le 31 octobre, dans le cas des points d’observation aragonais, et le 15 novembre à Lindus et Organbidexka.

Depuis le point d’observation du mont Lindus, du 15 au 31 juillet, les nuages n’ont laissé que 12 jours pour l’observation, lors desquels 5 628 oiseaux correspondant à 20 espèces ont été observés. L’espèce la plus abondante sur ce lieu de passage fut le martinet noir (Apus apus) avec 3 288 oiseaux, suivis du milan noir avec 1 907 et l’hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum) avec 209 oiseaux. En moindre quantité, des espèces d’un grand intérêt comme la cigogne blanche (Ciconia ciconia) et la cigogne noire (Ciconia nigra), les premières bondrées apivores (Pernis apivorus) et certains busards des roseaux (Circus aeruginosus) ont également pu être observées.

À Organbidexka, 14 404 oiseaux ont été détectés lors des 12 journées d’observation du 15 au 31 juillet. La plupart furent des milans noirs (12 402), bien que le brouillard intense dans la zone a compliqué le chemin pendant plusieurs jours au mois de juillet. Des martinets noirs (1 577) et hirondelles de fenêtre (390) ont également été observés, outre certains exemplaires d’autres espèces intéressantes telles que le grand cormoran (Phalacrocorax carbo), le balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus) et les cigognes blanches et noires.

Dans les cols de Somport et Portalet à Huesca, les premières journées ont été marquées par des ciels dégagés, ce qui a favorisé l’observation. À ces endroits de passage, les milans noirs ont également été les protagonistes, avec 7 419 exemplaires sur un total de 9 545 oiseaux migrateurs comptabilisés du 13 au 29 juillet. Les jours de passage les plus intenses furent le 22 et 29 juillet. Entre autres espèces avec des chiffres plus discrets, il convient de souligner des individus de cigogne noire, cormoran européen, circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus), aigle botté (Aquila pennata) ou bien les premiers déplacements de bondrées apivores (Pernis aviporus), busards des roseaux et percnoptères (Neophron percnopterus).

Aussi bien à Somport et Portalet qu’à Organbidexka, les bénévoles inscrits à l’occasion de la convocation de cette année de Lindus 2 ont accompagné les ornithologues et experts dans le contrôle des oiseaux dans les tâches d’observation et enregistrement des oiseaux migrateurs, alors qu’au mont Lindus, les bénévoles s’incorporeront le 8 août prochain.

Projet de coopération territoriale

Le suivi de ces oiseaux est une action qui s’inscrit dans le cadre du projet transfrontalier Lindus 2, mené par la Ville d’Auritz/Burguete et auquel participent en tant que partenaires Société Espagnole d’Ornithologie (SEO/BirdLife), laLigue pour la Protection des Oiseaux (LPO-Aquitaine) et le Gouvernement de Navarre à travers l’entreprise publiqueGAN-NIK. Parallèlement à l’étude des oiseaux migrateurs, Lindus 2 a pour objectif le suivi des chiroptères (chauves-souris), l’éducation environnementale et la promotion de l’écotourisme sur les années 2016, 2017 et 2018.

Le projet est cofinancé à 65% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) via le Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de la zone frontalière Espagne-France-Andorre. Son aide porte sur le développement des activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières à travers des stratégies communes en faveur du développement territorial durable.

Visite technique au Col d’Organbidexka

Visite technique au Col d’Organbidexka

Les associés du projet Interreg POCTEFA Lindus 2 se sont réunis le 28 août au lieu de suivi de la migration du Col d’Organbidexka (Larrau, Nouvelle Aquitaine). Le vent s’est levé le matin, mais l’après-midi beaucoup d’observateurs se sont donné rendez-vous au Col d’Organbidexka et ont pu profiter d’une belle journée de passage.

Ce projet de coopération transfrontalière qui en est à sa troisième année de fonctionnement, a comme objectif l’observation et l’enregistrement de la migration d’oiseaux à travers les ports de haute montagne dans les Pyrénées. De plus, il inclut le contrôle des chiroptères (chauves-souris), des actions d’éducation environnementale, de volontariat de d’éco-tourisme.

La campagne de bénévolat dans le mont Lindus commence

La campagne de bénévolat dans le mont Lindus commence

Depuis hier, du 8 août au 3 octobre, 70 bénévoles participeront au stage d’observation et d’enregistrement d’oiseaux migrateurs dans le monde Lindus, dans le cadre du projet de coopération transfrontalière POCTEFA Lindus 2 qui est mis en œuvre sur quatre cols des Pyrénées de Navarre, Nouvelle-Aquitaine et Huesca.

Le Gouvernement de Navarre, à travers l’entreprise publique GAN-NIK, a rejoint cette année la convocation de bénévolat conjoint de SEO Birdlife et LPO France dans le cadre du projet Lindus 2 pour que les personnes intéressées puissent participer de façon bénévole aux travaux d’observation et enregistrement de la migration postnuptiale qui a lieu chaque année dans le monde Lindus. Dans le cas de la Navarre, les tâches de bénévolat ont démarré plus tard, d’un commun accord avec les autres partenaires.

Au total, 70 participants répartis sur 8 semaines (du 8 août au 3 octobre) accompagneront le personnel expert en ornithologie en réalisant des tâches de contrôle des oiseaux depuis Auritz-Burguete. Le nombre de bénévoles variera en fonction des semaines et ira de 4 personnes pour l’équipe la plus réduite à 13 personnes pour la plus grande.

Lors de la campagne de bénévolat dans le mont Lindus, des bénévoles colombiens et colombiennes participeront également en réponse à l’intérêt suscité par l’agence GAL Vallentazo de Colombie pour encourager le tourisme ornithologique dans sa stratégie de développement local durable, après une visite réalisée dans la zone cette année, encouragée par Cederna Garalur. Il est prévu qu’ils rejoignent la campagne du 22 août au 4 septembre et du 12 au 25 septembre.

Projet de collaboration transfrontalière

Le contrôle de ces oiseaux est une action qui s’encadre dans le projet transfrontalier Poctefa Lindus 2, dirigé par la Mairie d’Auritz/Burguete et à laquelle participent en tant que partenaires la Sociedad Española de Ornitología (SEO/BirdLife), la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO-Aquitaine) et le Gouvernement de Navarre à travers l’entreprise publique  GAN-NIK. Avec l’étude d’oiseaux migrateurs, Lindus 2 a pour objet le contrôle des chiroptères (chauves-souris), l’éducation environnementale et l’encouragement de l’écotourisme pendant les années 2016, 2017 et 2018.

Le projet est cofinancé à hauteur de 65 % par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) à travers le Programme Interreg V-A Espagne – France – Andorre (POCTEFA 2014-2020). Le but du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de la zone frontalière Espagne – France – Andorre. Son aide se centre sur le développement des activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières à travers des stratégies conjointes à faveur du développement territorial durable.